Site » Bibliothèque thématique

Validation d’un simulant de substitution à l’huile pour la migration des matériaux au contact des aliments

OBJECTIF
Le but de ce projet a été de développer et de valider un simulant de substitution aux huiles végétales, tout en apportant les éléments de preuves scientifiques que la migration dans ce simulant est au moins aussi importante que dans les huiles végétales comme le requière la réglementation.

Mots clés : Contact alimentaire, Migrations spécifiques, Migrations globales, Simulants de substitution, simulants alternatifs, cinétiques, Huiles végétales

Échéance: Avril 2013

CONTEXTE
La directive 2002/72/CE et ses 5 amendements prévoient, jusqu’au 31 décembre 2012, l’utilisation de l’éthanol à 95% et l’isooctane comme simulant de substitution à l’huile d’olive et de tournesol lorsque la nature de l’échantillon ne permet pas de faire l’essai de migration avec l’huile. A partir du 1er janvier 2013, le nouveau règlement N°10/2011, en vigueur depuis le 1er mai 2011, n’autorise plus l’utilisation de ces solvants comme simulants de substitution. Il prévoit que tout type de solvant peut être utilisé :
- comme simulant alternatif, en remplacement de l’huile végétale une fois qu’il a été démontré que l’huile ne convient pas comme simulant
- ou comme simulant de substitution, en remplacement de l’huile quelle que soit la nature de l’échantillon s’il a été prouvé que ce solvant ou mélange de solvants a une migration au moins aussi importante que dans l’huile.

Les simulants de substitution peuvent être utilisés pour réduire les temps de migration et ainsi les délais des analyses de migrations globales ou spécifiques. Cependant, l’huile reste le simulant réglementaire de choix et les essais devront être réalisés dans ce milieu à moins qu’il n’ait été démontré qu’il ne convenait pas pour cet essai.

RÉSULTATS
La première phase du projet a été d’établir, pour un nombre restreint d’échantillons de compositions différentes, les cinétiques de migrations globales et spécifiques à différentes températures à la fois dans l’huile et dans le simulant de substitution. Cette première phase a permis de définir un modèle qui permet d’estimer les équivalences de conditions entre l’huile et le simulant de substitution  en terme de température et de temps de contact.

La seconde phase a consisté à tester et à valider le modèle d’équivalence des conditions de contact sur des échantillons représentatifs des différents matériaux soumis aux tests de migration lors d’essais clients. Le modèle a été affiné en fonction des résultats de ces expériences.

Le projet a permis au LNE de répondre à l’évolution de la réglementation en terme de conditions d’essais de migration. Le LNE dispose désormais d’un simulant de substitution validé pour les essais de migration de substitution de l’huile. L’avantage de ce simulant est de substituer l’essai dans l’huile par un simulant et non deux comme le prévoyait la directive 2002/72/CE. Le modèle développé permet également de réaliser les essais dans n’importe quelle condition de contact et d’aider les industriels pour le développement de leurs matériaux. Un essai dans l’huile sera cependant nécessaire pour évaluer l’aptitude au contact d’un point de vue réglementaire.

Enfin, en parallèle, l’étude a permis de générer de nombreuses données de cinétique qui permettront d’affiner les modèles de migration utilisés au LNE et d’enrichir les bases de données pour la modélisation des phénomènes physico-chimiques des matériaux au contact des aliments.
Fichier(s) joint(s) (0):

Article(s) relatif(s) (0):

Lien(s) externe(s): (0):

A propos-Plan du site-Mentions légales // Nous contacter // Liens utiles-Site LNE //Version imprimable -Version PDF -English version