Site

16-11-05

De nouvelles voies de recherche pour l’évaluation de la qualité microbiologique des matériaux d’emballages

Les techniques classiques de microbiologie ne permettent pas d’évaluer de façon suffisamment sensible la contamination d’un matériau d’emballage, et il est aujourd’hui difficile pour les industriels de mesurer l’impact des bonnes pratiques d’hygiène ou des traitements de décontamination sur la qualité microbiologique finale des emballages livrés à leurs clients.

De nouvelles voies de recherche utilisent la spectrométrie de masse qui permet une analyse directe sur l’échantillon d’emballage, sans phase de mise en culture des microorganismes. En particulier, la technique Py-MAB-ToF-MS (Pyrolyse – Metastable Atom Bombardment – Time of Flight – Mass Spectrometry) offre des résultats intéressants en terme de sensibilité et de spécificité, les microorganismes présents sur l’emballage étant identifiés par une empreinte caractéristique de la structure chimique de la cellule microbienne. 

Ces résultats ont été confirmés pour des spores de moisissures issues d’emballages (Penicillium verrucosum) et de bactéries (Bacillus cereus) au cours de travaux réalisés par le LNE en partenariat avec l’Université Pierre et Marie Curie (PARIS VI), qui ont récemment été présentés lors de la 3rd conference on mass spectrometry applied to biological and chemical warfare agents.

Liens :
Nouvelles en relation :

« Retour


A propos-Plan du site-Mentions légales // Nous contacter // Liens utiles-Site LNE //Version imprimable -Version PDF -English version